Paris France 2023

Paris France 2023

LT France 2022 Logo

Dates and Venue

1 - 2 février 2023 | Porte de Versailles | Hall 7.1

La Blockchain, le nouveau passeport de compétences ?

03 mars 2022

La Blockchain, le nouveau passeport de compétences ?

Luc Jarry-Lacombe
La Blockchain, le nouveau passeport de compétences ?

Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir un nouvel article expert de Luc Jarry-Lacombe publié dans le dossier spécial Tech&Learn de Mag RH, un des partenaires de Learning Technologies France 2022.

Agrégé de mathématiques, Luc Jarry-Lacombe a commencé par enseigner les mathématiques et l’informatique. Après son passage en classe préparatoire aux Grandes Ecoles, ce passionné des enjeux informatiques de l’enseignement supérieur devient consultant spécialisé. Il est désormais CEO et co-fondateur de BCDiploma, une application innovante basée sur la blockchain publique Ethereum.

Quels enjeux technologiques pour les institutions ?

Les blocs de compétences sont mis en place pour favoriser l’employabilité et renforcer la valorisation des compétences dans la vie professionnelle. Les blocs doivent être traçables et utilisables tout au long de la vie. Selon lui, il s’agit de fournir aux apprenants des attestations de compétences pérennes, numériques, facilement vérifiables et traçables. Les micros-certifications ont été créées pour mieux valoriser et certifier les compétences. Elles peuvent s’appliquer aux blocs de compétences acquis durant tout le parcours de l’apprenant.  

 

Pourquoi la blockchain rend-elle ces attestations plus fiables ?

La blockchain est une base de données décentralisée qui permet de stocker de l’information de manière sécurisée et transparente. La base de données est consultable de manière cryptée par l’ensemble des utilisateurs. La technologie blockchain fonctionne grâce à ses propres utilisateurs sans aucun intermédiaire. Aussi, elle est sécurisée par nature car la donnée est inscrite de manière irréversible dans un « bloc », impossible à modifier ou effacer. Il est seulement possible d’ajouter de l’information par la création d’un nouveau bloc à la chaine. La falsification par un hacker serait très rapidement détectée. Les micro-certifications numériques stockées par la blockchain ne peuvent donc pas être modifiées ou falsifiées et les documents sont plus fiables puisque plus sécurisés.

Selon Luc Jarry-Lacombe, la blockchain devient ainsi un outil pour garantir les blocs valides sur le long terme et permettre un parcours d’acquisition de compétences traçable, sécurisé et inviolable.

 

Pour en savoir plus, retrouvez l'article de Luc Jarry-Lacombe dans son intégralité en suivant ce lien…

View all News
Loading

Merci à nos sponsors