Paris France 2025

Learning Technologies France 2025

Dates and Venue

    29 - 30 janvier 2025 | Porte de Versailles | Hall 7.1

Nouvelles dates

29 - 30 janvier 2025 | Porte de Versailles | Hall 7.1

L'Impact des Émotions en Formation Digitale

L'Impact des Émotions en Formation Digitale

EDUFACTORY Stand: P40
L'Impact des Émotions en Formation Digitale

L’émotion : moteur de l'apprentissage

L’apprentissage a longtemps été considéré comme un processus rationnel, c’est-à-dire que la prise de décision et la compréhension reposent principalement sur la logique, la raison et l'analyse plutôt que sur les émotions. Aujourd’hui, nous savons que les émotions jouent y un rôle incontournable. Au-delà de simples réactions subjectives, les émotions sont de vraies forces motrices exerçant une influence profonde sur l'assimilation des connaissances, la rétention des informations et la motivation des apprenants. Elles peuvent aussi bien servir de levier, comme à l’inverse devenir un frein pour l’apprentissage. Comment ? Les états émotionnels négatifs, tels que le stress, l'anxiété ou la peur, peuvent perturber la concentration, altérer la mémoire et entraver la capacité à traiter efficacement l'information. Ces sentiments peuvent créer des obstacles psychologiques qui limitent la volonté d'apprendre et entravent la motivation des apprenants.

Ce que nous ressentons influence bien des aspects de notre apprentissage, y compris l'attention, la mémoire de travail, l'encodage, la consolidation en mémoire, ainsi que les processus liés au contrôle exécutif.

Le saviez-vous ? Nos émotions portent en elles des éléments physiologiques, cognitifs et comportementaux, avec par exemple des hormones, un niveau d’attention ou encore des expressions faciales. Toutes ces caractéristiques rentrent en compte dans une situation d’apprentissage qui est, rappelons-le, une expérience déstabilisante pour l’apprenant.

Pour mieux comprendre ce dont nous parlons, il faut éclaircir deux notions : l’apprentissage et la mémoire. Ils sont étroitement liés et pourtant, ces derniers n’obéissent pas aux mêmes règles. Par définition, l’apprentissage désigne le processus d’acquisition de savoir chez l’apprenant pour lui permettre de penser et agir. Tandis que la mémoire décrit la capacité à stocker l’information ainsi qu’à la solliciter. Les émotions ont toujours eu un très fort impact sur la mémoire. De ce fait, nous nous souviendrons toujours mieux des événements chargés sur le plan émotif.

Qui dit apprentissage parle forcément de mémoire. Pour mémoriser une information, le cerveau va activer ce qu’on appelle un processus d’encodage. Il consiste à enregistrer une information en utilisant une méthode qui permettra de mieux la récupérer par la suite. Lors de l’apprentissage d’une nouveauté, le cerveau a besoin de retours sur ce qu'il pense se passer, a fortiori en cas d’erreur. Ce signal d'erreur crée une sorte de surprise chez la personne qui apprend, puisque les choses ne se passent pas comme prévu. Cela aide à mieux mémoriser et à ajuster la compréhension.

 

La valence émotionnelle

Nous ne trahirons aucun secret pour dire qu’il existe un grand nombre d’émotions ! Cela dit, nous pouvons les catégoriser en 2 parties : les émotions agréables et les émotions désagréables. La valence de l’émotion (c’est-à-dire la qualité intrinsèquement positive ou négative d’un état émotionnel) agit sur un bon nombre de notions parmi lesquelles : la motivation, la tendance à l’action, la perception, l’attention, la mémoire et la prise de décision.

Tout d'abord, les émotions positives, telles que l'enthousiasme, la curiosité et la gratification peuvent décupler la qualité de l'apprentissage. En effet, lorsque les apprenants ressentent du plaisir et de l'engagement en interagissant avec le contenu, la dopamine créée renforce leur engagement.

Mais si les émotions agréables peuvent améliorer la situation d’apprentissage, les émotions désagréables peuvent également se révéler pertinentes. En effet, elles peuvent amener l’apprenant à se focaliser sur la source du problème, ce qui entrainera un contrôle plus précis de la tâche. Dans le cadre des souvenirs, les émotions désagréables peuvent même être davantage efficaces, puisque l’apprenant les mémorisera mieux du fait de la situation de peur ou de stress. Par exemple, si un étudiant a vécu une expérience stressante lors d'un examen, la montée d'émotions négatives associées à cette situation peut renforcer la mémorisation des informations liées à cet événement. Ainsi, la peur ou le stress peuvent agir comme des catalyseurs pour la formation de souvenirs plus durables dans le contexte d'apprentissage.

Néanmoins la frustration, l'ennui, l’anxiété ou la peur de l’échec peuvent également fortement entraver le processus d'apprentissage. Il n’est pas rare qu’elles détournent l'attention des apprenants et réduisent leur capacité d'assimilation des informations. On évitera par exemple de confronter l’apprenant à des situations à risque, en minimisant les situations de frustration et en fournissant un soutien adéquat, avec du contenu stimulant pour prévenir l'ennui, et créer un environnement d'apprentissage encourageant pour réduire l'anxiété et la peur de l'échec.

Enfin, il existe des émotions d'accomplissement liées aux objectifs, aux réussites ainsi qu’aux échecs de l'apprenant. Les émotions de type intérêt, confusion, surprise, ou admiration se retrouvent régulièrement lors de l'exploration nouvelle. Imaginons une personne qui se lance dans l'apprentissage de la guitare. Au début de son parcours, elle pourrait par exemple ressentir de l'intérêt en découvrant les accords et les techniques de jeu, de la confusion lorsqu'elle essaie d'harmoniser ses mouvements, de la surprise en réussissant à jouer une mélodie, et de l'admiration pour les guitaristes talentueux. Ces émotions jalonnent son exploration musicale et son apprentissage.

 

La clé : La conciliation des émotions

Comment faire alors pour utiliser à bon escient cette panoplie de couleurs émotionnelles qui nous habite ? Une chose est sûre, la gestion adéquate de nos émotions peut véritablement transformer des expériences frustrantes en opportunités d'apprentissage, en encourageant notamment la résolution de problèmes et la persévérance. Une bonne situation d’apprentissage n’est pas d’éviter de créer des émotions négatives mais plutôt de chercher une complémentarité, de concilier les deux en alternant la valence des stimuli en fonction de la situation.

 

L’apport du digital learning sur mesure dans les émotions

Le vrai point fort de la formation digitale sur mesure, qui est notre cœur de métier chez edufactory, réside dans la personnalisation jusque dans les moindres détails de l’expérience d’apprentissage. Ainsi, tous les paramètres sont étudiés en amont afin de créer un environnement propice à l’engagement et au déclic émotionnel. Cela peut se faire par une variation des formats : e-learning, serious game, collaborative learning, vidéo motion design… ou encore en agissant sur le degré de personnalisation des caractéristiques suivantes : storytelling, granularisation, gamification ou encore sound design. Ces paramètres sont autant de modalités pour favoriser les stimuli de l’individu en vue de lui faire ressentir une émotion précise.

La réalité virtuelle est régulièrement sollicitée afin de stimuler l’empathie, par les nombreux avantages dont elle dispose (réalisme de la situation, proximité de l’information, gamification, « se mettre dans la peau de »). Par exemple, une formation en réalité virtuelle sur la sécurité routière, l’accidentologie au travail ou encore la gestion de crise.

 

Conclusion

La compréhension du rôle des émotions et leur bonne utilisation dans la formation digitale est bien plus qu'un simple atout. C'est un élément fondamental pour former des individus mieux préparés et plus motivés au sein de leur parcours d'apprentissage. Comprendre comment les émotions influencent l'expérience d'apprentissage donne donc les clés à des programmes de formation plus motivants, plus captivants, et donc avec une efficacité optimisée. Le digital learning peut y répondre, grâce à une stratégie de combinaisons de modalités pertinentes visant à maximiser l’impact émotionnel des apprenants pour améliorer leurs expériences.
Voir tous les articles
Loading

Merci à nos sponsors