Paris France 2025

Learning Technologies France 2025

Dates and Venue

    29 - 30 janvier 2025 | Porte de Versailles | Hall 7.1

Nouvelles dates

29 - 30 janvier 2025 | Porte de Versailles | Hall 7.1

Peut-on concevoir des dispositifs de formation sobres tout en surfant sur les nouvelles technologies ?

vendredi 12 janvier 2024

Peut-on concevoir des dispositifs de formation sobres tout en surfant sur les nouvelles technologies ?

NEWTON AGENCE Stand: O60
Virginie Dentzer
Peut-on concevoir des dispositifs de formation sobres tout en surfant sur les nouvelles technologies ?

Au fil des années, de nouvelles technologies ont ouvert le champ des possibles en formation. Mais si ces technologies ont permis des avancées incroyables en termes de pédagogie, elles ont souvent un impact environnemental important. Chez Newton Agence, nous nous sommes demandé s’il était possible de concevoir des dispositifs de formation sobres tout en surfant sur ces technologies. 

Prenons l’exemple des IA génératives comme ChatGPT. Une requête sur ChatGPT émet en moyenne 285 g de CO2, l’équivalent de 2 km en voiture, contre 7 g pour une requête sur Google. Mais l’impact des IA génératives ne se limite pas à leur utilisation. L’entrainement de ces outils, parce qu’il nécessite d’utiliser un nombre gigantesque de données, est très énergivore. D’après une étude de Stanford AI, l’entrainement de GPT-3 a rejeté 502 tonnes de CO2, l’équivalent de la consommation moyenne d’un foyer américain pendant des centaines d’années.  

Ces chiffres, déjà impressionnants, le sont encore plus lorsque l’on considère que les recherches dans ce domaine ne sont pas près de s’arrêter, dans un contexte de course à l’IA. Avant de confier une tâche à une IA générative, on peut alors se demander : l’IA va-t-elle apporter une réelle valeur ajoutée par rapport au travail d’un concepteur ou d’un graphiste ? Et le temps de rédiger un prompt efficace, de vérifier la pertinence du contenu généré puis de l’adapter à nos besoins, aura-t-on réellement gagné du temps à utiliser une IA ?   

Si l’intérêt pédagogique du métavers fait débat, la réalité virtuelle peut être un outil d’apprentissage très intéressant. Elle permet par exemple à des chirurgiens de s’entraîner à réaliser des gestes chirurgicaux avant de les pratiquer sur des corps humains. Mais attention à ne pas l’utiliser pour son simple effet waouh, pour des compétences pour lesquelles le côté immersif de la réalité virtuelle apporte peu en termes d’apprentissage.  

Allonger la durée de vie de ses équipements 

Il est à noter que l’impact environnemental du métavers et de la réalité virtuelle est majoritairement associé au matériel électronique nécessaire à leur utilisation (ex : un casque de réalité virtuelle). On privilégiera ainsi les formations immersives dans des environnements virtuels ne nécessitant pas d’utiliser de nouveau matériel.  

De manière générale, la majorité de notre empreinte numérique provient de la construction de nos appareils et non de leur utilisation. 

La fabrication de tout ce matériel, en plus de générer d’importantes quantités de CO2, nécessite des ressources dont l’extraction pose de graves problèmes environnementaux et sociaux. 

L’ordinateur le plus « vert » est donc celui que l’on ne fabrique pas. Alors pensez à allonger la durée de vie du vôtre ! 

Privilégier l’éco-conception 

En plus de chouchouter nos appareils, pour concevoir des dispositifs de formation plus sobres, il est important de s’inscrire dans une démarche d’éco-conception. Cette démarche a pour visée de produire des services en ligne moins consommateurs de ressources, plus durables et plus accessibles, tout en maximisant leur utilité. Pour cela, dès lors qu’une ressource est très énergivore, il faut se questionner sur sa valeur ajoutée, et se demander si une alternative est possible.   

Mais alors, la formation est-elle condamnée à devenir peu imaginative et austère ? Pour Damien Legendre, responsable UX de l’agence Lunaweb, l’éco-conception ne signe pas l’arrêt de mort de la créativité, au contraire ! Il explique dans le podcast « Learn and Enjoy » que le design web est par défaut nourrit de contraintes (besoins du client, accessibilité, etc.). L’éco-conception apporte simplement un cadre supplémentaire, qui nous donne l’occasion de nous réinventer. 

Virginie Dentzer, conceptrice pédagogique chez Newton Agence

Voir tous les articles
Loading

Merci à nos sponsors