Paris France 2023

Paris France 2023

LT France 2022 Logo

Dates and Venue

1 - 2 février 2023 | Porte de Versailles | Hall 7

Pourquoi les tests, comme outils d'apprentissage, sont plus efficaces que la formation ?

29 mars 2022

Pourquoi les tests, comme outils d'apprentissage, sont plus efficaces que la formation ?

Sally-Ann Moore, Directrice des conférences de Learning Technologies France
Pourquoi les tests, comme outils d'apprentissage, sont plus efficaces que la formation ?

Depuis 20 ans, des centaines de projets de recherche académique ont démontré l’utilité des examens et tests comme outil pédagogique. Les tests à l'école sont généralement effectués à des fins d'évaluation, pour attribuer des notes aux élèves (tests en classe) ou les classer en fonction de leurs capacités (tests standardisés). Cependant, les tests peuvent servir à d'autres fins, dans des contextes éducatifs qui améliorent considérablement les performances ; ce qui n'est pas très évident dans les pratiques de formation professionnelle des adultes et employés.

L’objectif de cet article est de mettre en évidence les bénéfices cognitifs des tests et suggérer des améliorations, sans frais, à la performance de la formation digitale.

 

Pour vraiment apprendre, « arrêtez d'étudier et passez un test »

 

Passer un test n'est pas seulement un mécanisme passif pour évaluer ce que les gens savent (selon les recherches des vingt dernières années).


En effet, cela aide des personnes à apprendre, et fonctionne mieux qu'un bon nombre d'autres techniques d'étude. La recherche de Jeffrey Karpicke, publiée en janvier 2011 dans l’American Science Revue, a révélé que les étudiants ayant lu un passage, puis fait un test leur demandant de se rappeler de ce qu'ils avaient lu, ont retenu environ 50% d'informations en plus, une semaine plus tard que les étudiants ayant utilisé deux autres méthodes. L'une de ces méthodes - étudier à plusieurs reprises la matière - est familière à ce qu'on déjà fait des légions d'étudiants avant les examens. L'autre méthode est de demander aux élèves de dessiner des diagrammes détaillés documentant ce qu'ils apprennent. Cette dernière est prisée par de nombreux enseignants car elle oblige les élèves à faire le lien entre les faits. Ces autres méthodes sont non seulement populaires, mais ont aussi, selon les chercheurs, apportées beaucoup. Les étudiants donnent l'illusion qu'ils connaissent mieux la matière qu'eux. Lors d'expériences scientifiques, les étudiants ont été invités à prédire de combien d'éléments ils se souviendraient, une semaine après avoir utilisé l'une des méthodes d'apprentissage de la matière. Ceux qui ont passé le test après la lecture du passage avaient prédit qu'ils se souviendraient moins que les autres élèves. Les résultats étaient exactement le contraire.


Selon Jeffrey Karpicke, professeur adjoint de psychologie à l'Université Purdue, « l'apprentissage consiste à récupérer, à reconstruire nos connaissances. Je pense que nous exploitons quelque chose de fondamental sur le fonctionnement de l'esprit lorsque nous parlons de récupération des connaissances ».

 

Des Résultats frappants

 

Plusieurs scientifiques cognitifs et experts en éducation ont déclaré que les résultats étaient frappants. En effet, les étudiants ayant passé les tests de rappel peuvent « reconnaître certaines lacunes dans leurs connaissances », a déclaré Marcia Linn, professeur d'éducation à l'Université de Californie Berkeley, « et ils pourraient revisiter les idées dans le fond de leur esprit ou le devant de leur esprit. Lorsqu'on leur demande plus tard ce qu'ils ont appris, ils peuvent plus facilement récupérez et organisez les connaissances qu'ils ont, d'une manière sensées ». Les chercheurs ont engagé 200 étudiants universitaires dans deux expériences, leur demandant de lire plusieurs paragraphes sur un sujet scientifique - comment fonctionne le système digestif, par exemple, ou les différents types de tissu musculaire des vertébrés.

Dans la première expérience, les étudiants ont été divisés en quatre groupes. Ils n'ont rien fait de plus que de lire le texte pendant cinq minutes, étudier le passage en quatre ou cinq séances consécutives de 10 minutes, s'engager notamment dans le « concept mapping », dans lequel ils ont, dans un passage spécifique, arrangé les informations sous la forme d'un diagramme, en écrivant des détails et des idées dans des bulles dessinées à la main et reliées de manière organisée. Le dernier groupe a pour finir, passé un test de « pratique de récupération ». Sans le passage devant eux, les étudiants ont écrit ce dont ils se souvenaient dans un essai de forme libre pendant 10 minutes. Ils ont ensuite relu le passage et ont passé un autre test pratique de récupération. Une semaine plus tard, les quatre groupes ont subi un test à réponse courte qui évaluait leur capacité à se rappeler des faits et à tirer des conclusions logiques.


La deuxième expérience s'est concentrée uniquement sur la cartographie conceptuelle et les tests pratiques de récupération, chaque élève effectuant un exercice en utilisant chaque méthode. Dans cette première phase, les étudiants ayant fait des diagrammes en consultant le passage ont inclus plus de détails que ceux à qui l'on avait demandé de se rappeler de ce qu'ils venaient de lire dans l'essai. Lorsque chacun a été évalué une semaine plus tard, les étudiants du groupe de test ont fait bien mieux que les mappeurs de concepts.
Pourquoi le test de récupération fonctionne si bien ? C'est peut-être parce qu'en se souvenant des informations que nous organisons, nous créons des signaux et des connexions que notre cerveau peut reconnaître plus tard.

 

Les Impacts positifs des tests

 

Voici les avantages identifiés dans la recherche scientifique :

1. L'effet de test : la récupération des informations testées aide à une rétention ultérieure
En effet, La récupération des informations n'utilise pas les tests comme outil d'évaluation mais traite plutôt les tests comme des occasions d'apprentissage, ce qui n'a de sens que lorsque nous reconnaissons que nous avons mal compris la nature des tests. Nous considérons les tests comme une sorte de jauge que nous insérons dans la tête d'un apprenant, un indicateur qui mentionne à quel point le niveau de connaissance a augmenté, alors qu'en fait, chaque fois qu'un apprenant appelle des connaissances de sa mémoire, cette mémoire change. Sa représentation mentale devient plus forte, plus stable et plus accessible. Dans une étude publiée en 2008 par l'Université de Washington, les étudiants interrogés sur des termes de vocabulaire se souvenaient de 80% des mots plus tard, tandis que les étudiants ayant étudié les mots en les relisant à plusieurs reprises, ne se souvenaient que d'environ 30% mots,

2. Les tests identifient les lacunes dans les connaissances
Il est intéressant de demander aux employées ou étudiants de prendre l’examen final AVANT d'entreprendre le cursus, sans aucune connaissance profonde du sujet. Ils n'auront pas vraiment de bonnes notes, mais ils vont être motivés à suivre les cours pour justement, obtenir une très bonne note à la fin. Les philosophes disaient que le professeur peut seulement apparaitre quand l’étudiant est prêt à apprendre. Cette méthode de démonstration des lacunes de connaissance et compétences est très puissante pour obtenir la volonté d’apprendre, notamment dans les environnements compétitifs tels qu’une entreprise commerciale,

3. Les tests produisent une meilleure organisation des connaissances
Une exposition répétée à cette boucle de tests peut motiver les apprenants à développer la capacité de surveiller leurs propres processus mentaux. James Pennebaker et Samuel Gosling, professeurs à l'Université du Texas à Austin, ont découvert cet effet lorsqu'ils ont institué des quiz quotidiens dans le cours de psychologie qu'ils enseignent ensemble. Les questionnaires ont été donnés en ligne, à l'aide d'un logiciel qui informait les étudiants s'ils avaient correctement répondu à une question, immédiatement après avoir soumis une réponse. Étonnamment, les étudiants ayant répondu aux questionnaires quotidiens de leur cours de psychologie ont obtenu de meilleurs résultats dans leurs autres cours, pendant le semestre où ils étaient inscrits dans la classe de Pennebaker et Gosling, ce qui suggère que les tests fréquents accompagnés de commentaires ont permis d'améliorer leurs compétences générales d'autorégulation. Les quiz quotidiens ont conduit à une réduction de 50% de l'écart de réussite, tel que mesuré par les notes, un résultat significatif pour les professeurs.
« Les tests répétés sont une pratique puissante améliorant directement les compétences d'apprentissage et de réflexion » explique Gosling.

 

Des leçons à appliquer dans le « Workplace Learning »

Voilà quelques suggestions pour améliorer l’impact des formations en ligne en entreprise :

  • Demander aux apprenants de participer à l’examen final avant le parcours d’apprentissage et sans préparation, afin de dévoiler leurs lacunes et instaurer un grand appétit pour le parcours, par la motivation interne,
  • Installer les quiz et tests tout au long du parcours et pour chaque module, afin d’ancrer les connaissances : 80% vs 30% de rétention,
  • Un investissement dans les tests à au moins deux fois plus d’impact sur l’apprentissage que les contenus mêmes.
View all News
Loading

Merci à nos sponsors